Réintégration et indemnités pour un salarié licencié en raison de son manque d’enthousiasme au travail

By Jérome

Réhabilitation d’un salarié évincé pour manque d’adhésion aux valeurs festives de l’entreprise

Un litige enfin résolu

Après un long conflit juridique, l’histoire de Monsieur T, renvoyé de l’entreprise Cubik Partners pour manquement à son professionnalisme, trouve son épilogue. Le licenciement, basé notamment sur son refus de participer aux ateliers ludiques et professionnels mis en place par son employeur, a été vu d’un œil critique par la justice, rapporte BFMTV.

Des festivités professionnelles problématiques

  • Promotion de l’esprit d’équipe: Les événements internes, visant à fortifier la cohésion d’équipe, menaient régulièrement à une consommation d’alcool poussée, incitée par la direction.
  • Atmosphère controversée: L’ambiance instaurée lors des rassemblements invitait à des attitudes déplacées voire humiliantes, sous l’égide des dirigeants.

La justice tranche en faveur du salarié

Un parcours juridique sinueux

La contestation s’est frayé un chemin jusqu’à la Cour de cassation, qui a remis en question la justification du licenciement. Portée ensuite devant la Cour de renvoi, la décision y fut défavorable pour l’employeur, conduisant à une annulation du renvoi de Monsieur T.

Le droit à la liberté d’expression

Les juges ont souligné que le renvoi était lié à l’usage par l’ex-employé de son droit à la libre expression. En conséquence, l’absence d’assimilation de la valeur de “fun & pro” promue par l’employer ne pouvait lui être imputée.

L’issue favorable pour le salarié

Grâce à cette annulation, Monsieur T se trouve en droit de réintégrer son poste. De plus, il aura droit à une compensation de près de demi-million d’euros.

Jérome

Laisser un commentaire